Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Mercredi 28 Novembre 2018

Dévoilement des résultats d’une étude sur les aînées et aînés en situation de pauvreté au Nouveau-Brunswick

De gauche à droite : Luc Doucet, directeur général de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick; Jean-Luc Bélanger, directeur général sortant de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, Maurice Beaudin, économiste; Suzanne Dupuis-Blanchard; Jean-Claude Basque, Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick inc.
Agrandir l'image
La Chaire de recherche en santé CNFS-Université de Moncton sur le vieillissement des populations, le Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick inc., l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick et l’économiste Maurice Beaudin ont procédé au dévoilement des résultats d’une étude portant sur les aînées et aînés en situation de pauvreté au Nouveau-Brunswick.

L’étude démontre que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 19,9 % de la population totale du Nouveau-Brunswick, ce qui place la province au premier rang, avec la Nouvelle-Écosse, en termes de population la plus âgée au pays. Elle stipule que la situation de faible revenu des aînées et aînés au Nouveau-Brunswick s’est amplifiée pour passer de 17 % en 2005 à 20,2 % en 2015. En 2015, le pourcentage des aînées et aînés en situation de faible revenu au Nouveau-Brunswick selon le sexe est de 23 % chez les femmes et de 17,1 % chez les hommes.

Une différence marquée est aussi à constater entre les personnes âgées anglophones et francophones. Les aînées et aînés anglophones, peu importe la région de la province où ils sont établis, ont généralement un revenu plus élevé que les francophones.

« Notre étude nous a permis de faire la lumière sur la situation de pauvreté des aînées et aînés du Nouveau-Brunswick, a mentionné Suzanne Dupuis-Blanchard, titulaire de la Chaire de recherche en santé CNFS-Université de Moncton sur le vieillissement des populations. Ces données nous aident grandement à comprendre l’état de pauvreté et à déterminer les besoins de cette proportion de la population qui peut être très vulnérable. La question de la pauvreté chez nos aînées et aînés est très importante et mérite qu’on s’y attarde. »

Des pistes de solutions ont été soulevées par les experts lors d’une conférence qui s’est déroulée au campus de Moncton de l’Université de Moncton ce matin. L’augmentation du nombre de logements sociaux pour personnes âgées; la réduction de l’inégalité entre les riches et les pauvres; et la mise en place d’un meilleur système public de services à domicile, entre autres, font partie des suggestions des intervenants.

Cette étude a été financée par la Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick ainsi que par le Secrétariat des affaires intergouvernementales du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

L’étude complète sera bientôt disponible en ligne à l’adresse http://www.mavieestensante.ca/index.php/activites.
Source : Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.