Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Lundi 03 Décembre 2018

Participation du professeur de géographie de l’UMCS à un film à l’affiche du FICFA

Le professeur André Robichaud à côté de l’affiche du film lors de sa représentation le 23 novembre 2018. Photo : Janice Saulnier
Agrandir l'image
Cette année, le film qui clôturait le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) s’intitulait Cocagne de l’Acadie. Le synopsis du site web du Festival le décrit comme suit :

« Gabriel Malenfant cherche à découvrir le legs de la très vieille maison de ses descendants et de ses liens brumeux à une chapelle à Cocagne. Les légendes d'une chapelle associée à cette maison nous mènent à jeter un regard sur l'histoire de Cocagne, la première chapelle et le premier fondateur, Joseph Gueguen, figure dominante et moins connue dans la culture populaire. Ce film documentaire vous fera découvrir les histoires qui l'entourent et tentera de révéler des découvertes historiques d'importance pour la communauté de Cocagne ainsi que pour l'Acadie. » http://www.ficfa.com/films/cocagne-de-l-acadie

André Robichaud, professeur de géographie de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, a été appelé à participer au film en raison de son expertise en datation de bâtiments anciens selon une méthode singulière appelée la dendrochronologie qui a comme fondement les anneaux de croissances des arbres. Dans le film, le professeur Robichaud explique le procédé par lequel il a trouvé l’année de construction de la maison dont il est question. Plusieurs autres intervenants, la plupart des historiens de l’Acadie bien connus comme feu Régis Brun, Ronnie-Gilles LeBlanc et Bernard LeBlanc, avec lesquels il a souvent collaboré, apportent leur expertise dans cette enquête originale qui met en valeur Cocagne, ses gens, les liens familiaux et son histoire.

Selon le professeur : « Comme chercheur, il est peu courant de participer à un acte de création comme cela. En faire partie, surtout que cela porte sur des thèmes qui me sont chers, a été une expérience émouvante. Et puis, c’est une rencontre entre la nature (les arbres) et la culture (la maison et les gens fort sympathiques de son entourage). J’ai beaucoup aimé ce film et j’espère que le réalisateur en fera une version plus longue ».


Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.