Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Vendredi 07 Décembre 2018

Classement des archives historiques de la paroisse Saint-Jérôme de Shippagan par les finissants du BGI

Dans l'ordre habituel, on aperçoit madame Florence Ott, professeure en gestion documentaire, et madame Lucie Mallet, du comité du patrimoine de Shippagan. Debout, Mathieu-Alex Haché, Vincent Dugas, Danika Doiron et Yannick Kouam Mpoussi, finissants au baccalauréat en gestion de l’information à l’Université de Moncton, campus de Shippagan, lors de leur soutenance, le mardi 4 décembre 2018.
Agrandir l'image
Dans le cadre de leur cours GEIN4010 sur le traitement et la conservation des documents, les finissants du baccalauréat en gestion de l’information à l’Université de Moncton, campus de Shippagan, ont classé les archives historiques de la paroisse Saint-Jérôme de Shippagan.

Ils ont présenté le résultat de leurs travaux le mardi 4 décembre 2018 qui a consisté, tout d’abord, à répertorier les documents conservés dans la voute du presbytère puis à les reclasser par typologie de documents en suivant des thématiques élaborées à partir de la description des archives. Ils ont ensuite rédigé un répertoire numérique qui va permettre au personnel et aux chercheurs de connaitre le fonds et d’avoir un inventaire exhaustif des archives conservées. Cela facilitera les recherches et évitera des pertes de documents tout en tenant compte de la confidentialité de certaines archives en raison de la protection des données personnelles.

Le fonds qui représente environ 5 mètres linéaires remonte à 1820. Il comprend les registres paroissiaux des naissances, baptêmes, mariages et sépultures depuis 1824 mais on ne peut les consulter que jusqu’en 1918, la date de communication étant de 100 ans à la naissance des personnes. Le fonds comprend également des archives comptables dont les dimes. Les étudiants ont essayé d’exploiter certains chiffres en faisant des comparatifs. Par exemple, un organiste touche en 1922 un salaire de 20 $ alors que le pain coute 21 cents à l’époque et 2 kg de sucre reviennent à 14 cents.

Les étudiants ont également rédigé un mémoire où ils expliquent leur méthodologie, l’intérêt de numériser les documents fragiles, les spécificités du fonds. Ils ont proposé également des bonnes pratiques pour bien gérer la conservation des archives.

Leur professeure, madame Florence Ott a ainsi pu vérifier que les étudiants ont bien approfondi leurs connaissances sur le plan pratique en adoptant une méthodologie précise de classement tout en développant un sens de l’organisation et en réussissant la planification d’un projet en gérant leur temps et les moyens mis à leur disposition.

On peut remercier madame Lucie Mallet du comité du patrimoine de Shippagan d’avoir proposé ce projet et la paroisse Saint-Jérôme de Shippagan d’avoir ouvert ses archives. Ce projet s’est révélé très enthousiasmant à réaliser grâce à une collaboration réussie.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.