Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Vendredi 08 Mars 2019

Sœur Auréa Cormier a prononcé une conférence à l’ABPPRUM

Sœur Auréa Cormier
Agrandir l'image
Lors d’une rencontre de l’Association des bibliothécaires, professeures et professeurs retraités de l’Université de Moncton (ABPPRUM), sur invitation de la présidente, Lita Villalon, sœur Auréa Cormier, professeure retraitée et chercheuse à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales, a prononcé une conférence au sujet de son implication en tant que bénévole auprès de personnes dans le besoin.

En 2016, sœur Cormier et trois de ses amies ont créé une nouvelle Société de Saint-Vincent de Paul, à Moncton, sous le patronage de mère Teresa. En groupe de deux, elles ont visité aux personnes dans le besoin afin d’écouter leur détresse et de leur fournissent l’aide dont ils ont besoin.

La Société de Saint-Vincent de Paul de Moncton compte maintenant 18 membres qui, en 2018, ont fait 190 visites à domicile et y ont rencontré 121 femmes, 60 hommes et 90 enfants. Les besoins rencontrés lors de ces visites étaient : nourriture, mobiliers, fonds pour loyer ou services publics, déplacements, médicaments et vêtements. Pour leur venir en aide, quelque 27 000 $ ont été déboursés par des paroisses francophones de Moncton. Les paroissiennes et paroissiens ont contribué 15 000 $ lors de la Journée mondiale des pauvres, tenue en novembre dernier. Plusieurs milliers de dollars en dons ont également été reçus.

Les membres de la Société de Saint-Vincent de Paul interviennent pour défendre les droits des pauvres en les accompagnant auprès des élus politiques et des hauts fonctionnaires pour réclamer un logement subventionné, pour défendre une personne auprès d’Immigration Canada dans l’obtention de sa citoyenneté, pour défendre une personne ayant droit à certains médicaments, etc. Dans la mesure du possible, les membres encouragent les personnes visitées à se prendre en main, à améliorer leur éducation, à se chercher un travail, à s’inscrire à un centre de désintoxication, etc. Leur plus grande satisfaction, disent ces bénévoles, est de sentir qu’ils vivent leurs valeurs humaines et chrétiennes.
Source : Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.